Retraite par répartition et retraite par capitalisation

 Notion de régime par répartition
 Notion de régime par capitalisation

La plupart des régimes de retraite en France fonctionnent, depuis la fin de la 2e guerre mondiale, selon le système dit “de la répartition”. La notion de répartition, par opposition à celle de la capitalisation, est au cœur des débats relatifs aux problèmes des retraites.

Notion de régime par répartition
Le système de la répartition fonctionne sur le principe de la solidarité entre les générations.

Il consiste à répartir, immédiatement, entre les retraités, les cotisations versées aux caisses de retraite par les adhérents, déduction faite d'un minimum destiné à assurer :

  • le fonctionnement de l'institution,
  • le fonctionnement de ses services sociaux,
  • et la constitution d'un fonds de roulement et de réserves.



Dans le cadre du régime général des salariés, les retraites servies en 2008 sont financées par les cotisations versées par les actifs la même année.

En échange de leurs cotisations, les adhérents acquièrent un droit de créance sur les sommes qui seront collectées durant toute leur retraite.




La valeur des droits à une retraite par répartition n'est pas garantie en cas d'évolution défavorable de l'économie du régime.

Tel peut être le cas si le nombre d'allocataires augmente dans des proportions beaucoup plus importantes que le nombre de cotisants.


Notion de régime par capitalisation
Dans un système par capitalisation, les prestations promises aux adhérents doivent être garanties à tout moment par des réserves financières :
  • les cotisations versées par les personnes en activité sont capitalisées, autrement dit, placées,
  • à l'âge de la retraite, l'adhérent reçoit, durant sa retraite, une rente viagère correspondant au capital ainsi constitué.

La capitalisation est une technique de gestion largement utilisée pour le calcul des prestations supplémentaires de retraite.

Elle constitue par ailleurs le mode de fonctionnement obligatoirement imposé pour les contrats d'assurance sur la vie proposés par les compagnies d'assurances et les mutuelles.




Les prestations servies sont fonction :

  • du taux minimal auquel les réserves doivent être placées,
  • du taux auquel elles sont effectivement placées,
  • et, bien évidemment, de la hausse des prix.